Le Charbon sur la voie de la raison :

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le charbon entraîne dans son sillage poussière et croissance, le pays Noir de l’ancien bassin minier du Nord s’en souvient encore. Avec le progrès technique, les centrales ultra-supercritiques ont supprimé la pollution et dynamisé le secteur de l’énergie. Première énergie mondiale selon le World Energy Council, les hydrocarbures se sont lancés dans la course à l’efficacité énergétique…

L’exploitation des mines de charbon du Nord-Pas-de-Calais marque encore la géographie de la région. A la suite de la décision de l’Unesco de classer le bassin minier au patrimoine mondial, l’actuelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti avait considéré que « le Comité du patrimoine mondial reconnaît [reconnaissait ainsi] la valeur universelle et exceptionnelle de ce paysage tout à la fois culturel, industriel et social qui rend hommage au monde disparu de la mine ».

Avec l’exemple chinois, on observe désormais une forte corrélation entre l’exploitation du charbon comme source d’énergie abondante et dynamisme industriel fort. A l’échelle de la planète, il est même en passe de représenter 50% de la consommation énergétique globale,  l’Agence Internationale de l’Energie prévoit qui plus est, une hausse de la demande de 2,3% jusqu’en 2018. Enfin, la révolution du gaz de schiste aux Etats-Unis a fait chuter les prix sur le marché, les centrales à charbon prenant le relai des unités à gaz devenues plus dispendieuses.

Si la politique énergétique française peut jusqu’à aujourd’hui éviter le recours au charbon grâce aux orientations technologiques impulsées aux prémisses des trente glorieuses, la construction et l’exploitation de centrales restera une des activités florissantes pour les prochaines décennies, probablement sur les cinq continents. A ce titre, les 8 principaux énergéticiens ont décidé de lancer la better coal initiative qui devra permettre d’accroître la sécurité des salariés et réduire les dommages environnementaux.

Cette innovation est également la preuve d’une forte concurrence au sein de la filière. L’offre française se distingue notamment par ses performances comme en atteste la récente attribution du marché public de Fuzhou, dans le sud-est de la Chine. Le premier énergéticien mondial, EDF, a formé « une joint-venture avec l’électricien local China Datang Corporation (CDT) » pour la construction d’une centrale ultra-supercritique. Cette installation de 2000MW atteindra ainsi un rendement de 43 % contre 35 % pour une centrale classique. On note surtout qu’elle émettera environ 800 grammes de C02 par kilowattheure, et sera donc moins polluante qu’une centrale à gaz naturel qui peut émettre jusqu’à 883 g/Kwh, selon une étude ACV - DRD.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »