La santé connectée devient une réalité électrique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Avec la conférence Leweb et le prix EDF Pulse, les Français découvrent les progrès de la médecine connectée. En France, de nombreuses startups ont investi ce champ d’innovation mais reste encore peu connues du grand public. Avec ces deux événements, l’occasion nous est donnée de découvrir les futures remèdes qui se trouveront à notre disposition.

La onzième édition de la conférence Leweb prépare « the next big thing »

Le médecin américain Daniel Kraft prévenait à l’occasion du rassemblement qui a eu lieu à Saint-Denis, « les applications d’internet, du smartphone, des algorithmes et du big data dans la santé vont prendre de multiples formes ». Selon lui, des applis et des implants pourraient bien faire leur arrivée dans nos trousses à pharmacie.

Autre tendance structurante de la santé 2.0, la médecine sera de plus en plus préventive. Alors que la France est le premier pays européen pour la consommation de médicaments, avec les nouvelles technologies on pourra désormais « prévenir les maladies plutôt que d’avoir à les guérir ». Les nanotechnologies et les biotechnologies intéressent par ailleurs de plus en plus Google, qui veut s’engager dans la voie du « transhumanisme ».

Le deuxième prix EDF Pulse rapproche la santé de l’électricité

Pour la seconde édition du Prix EDF Pulse, l’électricien veut rapprocher le monde de la recherche appliquée et le monde de la santé. Ainsi, parmi les concurrents qui espèrent toucher la prime de 100 000 euros, certaines entreprises réfléchiront aux moyens d’améliorer la médecine intelligente, ou les services de santé connectée…

Au total, une centaine de projets a déjà été sélectionnée, dont 50% de français, 22% d’italiens et 8% de britanniques. Autant d’idées que de potentielles améliorations pour le quotidien des malades qui sont donc très attendues. Par exemple, d’après une récente enquête de la Fondation de la Mutuelle Générale, « 74 % des Français estiment que les vêtements intelligents font partie des technologies susceptibles d’améliorer le quotidien des personnes atteintes de maladies neurodégénérative ».

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »